Histoire de l’huile d’olive

No Comments

Comme nous pourrons le constater dans cet article, l’histoire de l’huile d’olive est intimement liée à la Méditerranée et au Moyen-Orient. Et son rôle fut loin d’être anodin dans la construction des civilisations et dans les relation entre les peuples à travers l’histoire.
Sa primauté dans des nombreux domaines et la nécessité de son commerce ont souvent contribué à l’apaisement entre peuples. Nous verrons aussi comment, depuis des millénaires, elle occupe un rôle central de part sa polyvalence et l’excellence des ses effets; elle est cosmétique, alimentaire, combustible… Voici un court historique de l’huile d’olive;

Les premières traces d’olives

Il semblerait que les premières traces d’oliviers décelées correspondent à des feuilles fossilisées datant de -12 000 ans avant J.C., fossiles trouvés en bordure du Sahara. Plus proche de nous géographiquement, des feuilles fossilisée datées à -8000 ans avant J.C. ont été trouvé Roquevaire, en France. On trouve d’ailleurs une des ces feuilles au musée de l’Olivier (à Nyons). Ceci dit, c’est durant la période de l’Egypte antique que l’importance de l’huile d’olive devient évidente et manifeste.

L’Egypte antique et les phéniciens

L »huile d’olive prend une grande importance avec l’Egypte des pharaons, environ 6000 années avant notre époque. Des hiéroglyphes semblent évoquer son utilisation. L’huile d’olive est alors utilisée comme remède, pour traiter les blessures, mais aussi comme parfum en sortie du bain ainsi que lors des rites funéraires.

On estime qu’à cette époque, la culture d’huile est installée sur la zone située entre la côte méditerranéenne syrienne et les hauts plateaux iraniens mais aussi au niveau de l’actuelle Crète. Parmi les premiers documents écrits évoquant l’huile, les tablettes minoennes (du nom du roi Minos) de la civilisation minoenne de Crète attestent de l’utilisation de l’huile d’olive et de son importance économique à l’époque (environ -2500 ans)

C’est ensuite sous l’impulsion de la civilisation phénicienne (de -1200 avant J.C. à -300 environ), installé au niveau de l’actuel Liban, que la culture de l’olive s’étend au bassin méditerranéen tout entier.

Les zones principales de la production d’huile d’olive sont alors la Palestine des philistins, l’Egypte et la Crète.

Empires grec et romain

Dans la Grèce antique, l’huile d’olive est utilisée comme assaisonnement par tous et aussi comme cosmétique par les plus riches. Les athlètes l’utilisent pour s’enduire les muscles, les femmes pour nourrir leur peau. Il semble aussi que de l’huile d’olive, en grande quantité, fut un prix attribué aux vainqueurs des épreuves athlétiques de l’époque.

La culture et le commerce des olives prend une grande importance dans l’économie de l’empire romain. On a même trouvé de l’huile dans des récipients à Pompéi, conservée par la lave. Les romains sont de grand consommateur de cette huile. Ils utilisent d’ailleurs des réseaux de canaux et d’aqueducs pour optimiser l’irrigation des cultures et augmenter la production d’olive. Le stockage et le transport des olives constituent aussi une part importante de leurs préoccupations et de leur travail.

Le début de la civilisation arabe musulmane et la fin du Moyen-âge

L’époque de la domination européenne par les arabes musulmans permet le développement de la culture de l’olive, sur le sol espagnol en particulier. L’olive semble toutefois avoir été introduite en Espagne par les phéniciens auparavant. L’Espagne est à ce jour le plus grand producteur d’olives au monde, de loin. L’huile d’olive devient sous le Califat un composant majeur dans l’alimentation des espagnols. L’huile d’olive et l’olive apparaissent tout deux dans le Noble Coran. Les mots espagnols aceite, aceituna proviennent ainsi du mot arabe al-zait.

C’est aussi à cette époque que les techniques de culture, de fertilisation, de cueillette et d’extraction de l’huile deviennent sophistiquées et sont formalisées, comme en témoigne le livre de l’agriculture d’Abou Zakaria.

Avec la découverte des Amériques et la colonisation qui l’a suivie, la culture et l’exploitation de l’olive s’étend alors à la Californie et au Mexique , ainsi qu’à l’Argentine, au Pérou et au Chili. On remarque toutefois que la production reste plus prospère au niveau du bassin méditerranéen qui est à ce jour bien plus gros producteur que l’Amérique et les Etats-Unis.

Le monde contemporain, régime crétois, régime méditerranéen

L’intérêt pour l’huile d’olive à été vivement relancé pendant les années 1970 avec la promotion du fameux régime crétois ou régime méditerranéen. Après la seconde guerre mondiale, des scientifiques anglo-saxons constatèrent que les Crétois, durement touchés par les désastres de la guerre, conservaient malgré tout une meilleure santé et une plus grande espérance de vie que les autres peuples.

Par rapport aux américains et aux anglais survivants de la guerre, les habitants de la Crète présentaient moins de troubles cardio-vasculaires et de cancers. Ceci fut lié à leur grande consommation d’huile d’olive, de fruits et de légumes et de céréales.

C’est dans les 1970 que les américains développèrent des travaux pour mettre en évidence les vertus et les bénéfices santé d’un tel régime alimentaire. Cet étude fut ensuite confirmée par des résultats européens.

Le rayonnement de l’huile d’olive est resté constant jusqu’à nos jours dans le domaine cosmétique avec le franc succès du savon de Marseille et du savon d’Alep dont le « cahier des charges » impose l’utilisation de l’huile d’olive.

Sources: L’histoire de l’olivier et de l’huile d’olive en Corse de la fin du XVIème siècle au début du XXème siècle (thèse de doctorat); ici

L’olivier et l’huile d’olive : histoire naturelle de l’olivier… ;ici

Histoire de l’huile d’olive en Italie; ici

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>